samedi 11 février 2012

Le jugement de Renart - Le départ pour la cour du roi




Les barons s'en vont alors à la cour.
O


r s'en vont li baron a cort,
Ils passent un ruisseau qui court par là,
par des passages étroits dans la montagne,
puis chevauchent dans la plaine.
Tandis que Renart se lamente,
ils perdent leur chemin dans le bois :
il n'y a plus ni sentier ni grande route.
Néanmoins, après avoir beaucoup erré
ils se dirigent à travers la plaine
du côté d'une grange de nonnes.
La maison est fort bien garnie
de tous les biens que la terre peut produire :
du lait, des fromages, des œufs,
des brebis, des vaches et des bœufs,
avec les petits des unes et des autres.
Renart dit : « Dirigeons-nous donc
du côté de ces buissons d'épines,
vers ce chemin où il y a des poules,
c'est la route que nous avons quittée.
— Renart, Renart, dit le blaireau,
Dieu sait bien pourquoi vous dites ça,
fils de pute, sale hérétique,
mauvais glouton invétéré !
Ne vous-êtes vous donc pas confessé à moi
et n'avez-vous pas demandé pardon ?
— Messire, je l'avais oublié.
Allons-nous-en, me voici tout prêt.
— Renart, Renart, ça ne compte pas.
Parjure à Dieu ! faux-témoin !
votre gourmandise durera-t-elle toujours ?
Comme vous être fou,
vous qui êtes en danger de mort,
et qui juste après votre confession
veut déjà faire une folie !
Tous vos pêchés finiront pas vous accabler.
Allons donc, maudite soit l'heure
où vous êtes tombé sur terre, de votre mère !
— Voilà qui est bonnement dit, mon cher frère,
allons-nous-en tranquillement à l'amble. »
Il n'ose laisser transparaître quoi que ce soit,
à cause de son cousin qui le réprimande,
pourtant il tend souvent le cou
de l'autre côté en direction des poules.
Il est bien malheureux alors qu'il s'éloigne.
Sans le risque qu'on lui coupe la tête,
il irait bien vite vers les poules.
Les barons s'en vont donc ensemble.
Dieu ! comme la mule de Grimbert amble bien,
mais le cheval de Renart trébuche,
et le sang lui bat fort sous la croupe :
il craint et redoute tellement son seigneur,
qu'il n'a jamais eu une telle peur.
Ils ont tant parcouru plaines et bois
à l'amble et au galop,
et tant sillonné la montagne,
qu'ils arrivent dans la vallée
qui descend vers la cour du roi.
Ils mettent pied à terre devant la grande salle.


6804



6808



6812



6816



6820



6824



6828



6832



6836



6840



6844



6848



6852



6856

Passerent l'eve qui la cort
Et les destroiz et la montaingne,
Et puis chevauchent par la plaingne.
En ce que Renart se demente,
Du bois ont perdue la sente,
La voie et le chemin ferré,
Et nequedent tant ont erré
Qu'il s'avoient par mi les plains
Delez une granche a nonnains.
La meson est mout bien garnie
De toz les biens que terre crie,
De let, de fromaches et d'ues,
De brebis, de vaches, de bues,
D'unes et d'autres norriçons.
Dist Renart : « Car nos adreçons
Par encoste de ces espines,
Vers cele voie a tiex gelines :
La est la voie que lessons.
— Renart, Renart, dist li tessons,
Diex set bien por qoi vos le dites.
Filz au putain, puanz herites,
Mauvés lechierres et engrés
N'estïez vos a moi confés
Et avïez merci crïé ?
— Sire, je l'avoie oublïé.
Alon nos ent ; vez moi tot prest.
— Renart, Renart, por noient est.
Dieu, parjuré ! Dieu, foimentie !
Tout jors durra ta lecherie.
Con tu es fole creature,
Qui es de mort en aventure,
Et aprés ta confession,
Et ja vels fere desraison !
Et tes granz pechiez te vont sore ;
Vien t'en, que maudite soit l'eure
Que chaïs seur terre de mere !
— Belement le dites, biau frere,
Alon nos ent en pes amblant. »
N'en ose fere autre semblant
Por son cousin qui le chastie,
Et nequedent sovent colie
Vers les gelines cele part.
Mout est dolent, quant il s'en part ;
Et qui la teste li coupast,
As gelines tantost alast.
Or s'en vont li baron ensemble.
Diex ! con la mule Grimbert amble ;
Mes li chevax Renart açoupe,
Le sanc li bat desus la croupe :
Tant crient et doute son seignor,
Que onques mes n'ot tel peor.
Tant ont alé et plains et bos,
Et l'ambleüre et les galos,
Et tant ont la montaingne alee
Qu'il sont venuz en la valee
Qui en la cort le roi avale ;
Descenduz sont devant la sale.
Comment Renart trompa Brun l'ours avec le miel Si conme Renart conchia Brun li ours du miel (10)
Notes de traduction (afficher)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire