samedi 30 juillet 2011

À la cour du roi Noble - Ysengrin est mécontent




Renart est dans sa forteresse,
R


enart est en sa forteresce,
on ne lui fera donc plus de misère aujourd'hui.
Il hait Ysengrin à mort,
lui et Ronel le mâtin
qui ont mis au point la trahison,
par laquelle il aurait pu se retrouver en prison.
Ils lui ont fait avoir grand-peur,
mais il est à peu près en sécurité maintenant,
il n'a plus raison de s'inquiéter,
et les laisse aboyer au-dehors.
Ysengrin manifeste un très grand chagrin
car l'autre lui a contrecarré sa volonté,
et il voit qu'il s'est échappé.
Il craint qu'il ne soit jamais attrapé
et qu'il n'ait jamais justice,
il aurait beaucoup aimé qu'arrive malheur à son âme.
Il repart alors dans le bois,
et appelle toutes les bêtes :
« Seigneur Ronel, et vous, seigneur Brun,
seigneur Baucent, vous êtes parmi
ceux en qui le roi a le plus confiance.
Vous avez maintenant bien entendu la vérité,
et la calomnie de Renart,
il est encore plus larron que Méviart.
On voit donc bien qu'il a tort,
et qu'en vérité il le sait,
car il n'a pas osé faire le serment
au sujet de mon déshonneur et de mon grief.
Écoutez-moi donc, vous toutes les bêtes,
grandes et petites qui êtes ici,
vous ne devez plus le redouter
au point de ne pouvoir témoigner
devant le roi notre seigneur,
quand il tiendra sa très grande cour,
comment seigneur Renart m'a possédé,
et a manqué à son serment. »
Brun dit : « Le roi serait fort malveillant,
si la justice n'est pas bien rendue.
Renart a si mal agi pour qu'on s'en débarrasse
de telle sorte que tout le monde le sache.
Il faut donc le brûler et le réduire en cendre.
— Oui vraiment, dit Ysengrin, ou bien le pendre.
— Par mon chapeau, messire Ysengrin, dit Baucent,
je considère Grimbert comme son cousin.
Quand vous étiez sur le pont Guichard, Grimbert,
vous avez bien vu Renart de l'autre côté ?
— En effet, mais il n'a pas aussi mal agi que vous le dites tous,
il doit plutôt être acquitté au nom de la raison,
car il a découvert votre traîtrise.
Alors que Ronel était allongé,
il s'est bien rendu compte qu'il n'était pas mort,
car son souffle lui remuait tout le corps. »
Quand Ronel l'entend, peu s'en faut qu'il ne bondisse,
mais il a peur, le courage lui manque,
parce que l'autre lui a fait grand tort.
« Holà, corbleu ! holà morbleu !
M'accusez-vous de trahison,
messire Grimbert ? — Non, seigneur,
mais je m'inquiète pour Renart.
Allez à la cour, mais ne faites pas de tapage,
s'il y a une quelconque injustice,
on vous y donnera raison. »
Ysengrin dit alors : « Je suis d'accord.
Mais, quel que soit le tour de la conversation,
cette année en mai, je déposerai ma plainte,
à mon seigneur que je respecte tant,
je réclamerai réparation à ce traître,
et j'amènerai des témoins
qui témoigneront sincèrement
qu'il n'a pas fait serment. »
Il n'y en a aucun autre qui en dira davantage
jusqu'au jour où la cour siégera à nouveau.
5600



5604



5608



5612



5616



5620



5624



5628



5632



5636



5640



5644



5648



5652



5656



5660



5664



5668

Ne lor fera huimés destrece.
De fine mort het Ysengrin,
Lui et Roonel le mastin
Qui parlerent la traïson
Par quoi Renart fu en prison.
Fet li ot boire grant peür,
Mes or est auques asseür,
Nes a mes cure d'esmaier,
Par defors les lesse abaier.
Ysengrin mainne mout grant duel,
Car retenu l'eüst son voil,
Mes il voit qu'il est eschapez.
Crient ja mes ne soit atrapez
En lieu ou il en ait droiture,
Mout amast s'ame s'aventure.
El bois ariere en sus ala,
Totes les bestes apela :
« Dant Roonel, et vos, dant Bruns,
Dant Baucent, vos estes li uns
De ceus ou li rois miex se croit.
Or avez bien oï le droit
Et la mesdite de Renart,
Plus est lerres de Meviart.
Or voit on bien que tort avoit,
Et de verité le savoit,
Qu'il n'osa le serement fere
De ma honte et de mon contrere.
Or m'entendez, totes les bestes,
Granz et petites qui ci estes,
Or nel devez mes resoingnier
Que bien ne puissiez tesmoingnier
Devant le roi nostre seignor,
Quant il tendra sa cort graingnor,
Conment dant Renart m'a bailli,
Et de mon serement failli. »
Dist Brun : « Mout ert mauvés li rois,
Se bien n'en est pris haut li drois.
Bien a forfet c'on le desface
Si que trestout le mont le sache.
Bien le doit on ardoir en cendre.
— Voire, dist Ysengrin, ou pendre.
— Par mon chapel, sire Ysengrin,
Je tieng Grimbert por son cosin.
Quant vos fustes au pont Guichart,
Si veïstes outre Renart
— N'a pas tant mesfet con vos dites,
Ainz doit par reson estre quites.
Vostre traïson aparçut
Tres ce que Rooniax se jut,
Connut il bien que n'est pas mors,
L'alaine li batoit el cors. »
Rooniax l'oï, poi n'i saut,
Mes de peor le cuer li faut,
Por ce qu'il li fesoit grant tort,
« Os por le cuer, os por la mort.
Retez me vos de traïson,
Sire Grimbert ? — Sire, ge non,
Mes por Renart dont il me poise,
Alez a cort, ne fetes noise,
Se rien i a de mesprison,
La vos en fera il reson. »
Dist Ysengrin : « Je m'i acort,
Quel part que la parole tort,
Ouen en mai ferai mon clain,
A mon seignor que je mout aim
Me clamerai del traïteur,
Et amenrai tesmoingneeur
Qui tesmoingneront vraiement
Qu'il ne fist pas le serement. »
N'en i ot nul qui plus deïst
Jusque au jor que la cort asist.
Comment Ysengrin alla se plaindre de Renart à la cour du roi Si conme Ysangrin s'ala plaindre de Renart a la cort le roi (9)
Notes de traduction (afficher)

2 commentaires:

  1. Si je puis me permettre: v. 5645: aussi mal agi, non "agit". V. 5662: quel que soit le tour, non "quelque".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est corrigé, merci d'avoir signalé les fautes.

      Supprimer