dimanche 22 février 2009

Renart médecin - Épisode en cours de traduction

Vous êtes cordialement invité à réviser, corriger ou augmenter la traduction de cet épisode. Veuillez pour cela enregistrer un commentaire en bas de page.

Voici quelques règles de traduction simples à respecter :
  • Le texte doit être traduit avec le souci de rester fidèle au texte original, tout en restant facile et plaisant à lire.
  • L'ancien français utilise les temps présent et passé assez librement, le présent est choisi pour la traduction.
  • L'alternance de tutoiement et de vouvoiement est fréquente dans un même dialogue, elle est conservée. Elle est toutefois uniformisée au sein d'une même réplique.
Les liens suivants pourront vous être utiles :
Dictionnaire d'ancien français (DicFro)
Grammaire d’ancien français

Pour info, la traduction d'un épisode comprend plusieurs étapes :
  1. Traduction automatique mot à mot (basée sur la traduction des textes précédents).
  2. Correction manuelle mot à mot, et ajout de la traduction des mots non traduits automatiquement.
  3. Mise en forme de la traduction en français correct.
  4. Lecture à voix haute et amélioration de la traduction.
  5. Correction des fautes d'orthographe et amélioration de la traduction.
  6. Publication de l'épisode.
  7. Lecture à voix haute et correction éventuelle de la traduction.
  8. Correction des fautes d'orthographe éventuelles par une tierce personne.
La traduction en cours est donc en général dans un état intermédiaire.



A


tant s'en sont d'ilec torné
















































































19504



19508



19512



19516



19520



19524



19528



19532



19536



19540



19544



19548



19552



19556



19560



19564



19568



19572



19576



19580
Quant il l'orent si atorné,
Et li mastin illec remaint
Qui des cox ot receüz maint,
Ne cuit qu'il ait talent de rire.
Or li estuet avoir bon mire,
Se de la bateüre eschape.
Illeques sot mout poi de frape,
Quant il ainssi fu pris au laz
Par tel enging, par tel baraz.
Mout se tint por vil si a droit
Pour Renart qui si l'a destroit
Et qui en tel prison l'empaint
Ou il fu bouté et enpaint,
Dont ja mes ne sera loiax.
Einssi se complaint Rooniax,
Tot seus a soi meïsme tence.
Sovent a blasmer se conmence,
Quant il fu pris en tel mesure.
Que vos diroie ? C'est la pure,
Malement est sa chose alee.
Ja est ce verité prouvee,
Hasart geta ariere main.
Illuec jut jusqu'a l'endemain.
Lors s'est levez et se demaine,
Les eulz ovri a quelque peinne,
Et quant il vit l'aube crever,
Si conmença a cheminer.
Au miex que puet d'ilec s'en torne,
A la cort va, plus ne sejorne,
De la vingne ist et s'en esloingne,
Mes n'a pas bien fet la besoigne
Ne le mesage le roi fait,
Car trop savoit Renart de plait.
Que voulez vos ? Ainsi est ore,
Vengier se cuide bien encore.
Irieement a soi parole
Et regarde la çooingnole.
« Renart, fait il, Diex te destruie !
Chose m'as fait qui mout m'anuie,
Par traïson m'as or fet pendre
Et laidement le col estendre.
Mes encor le te cuit chier vendre,
Ja si ne t'i savras desfendre,
Por querre vers toi porchacier. »
A tant lesse le menacier
Et vers la cort torne sa resne.
A soi meïsmes se des rais ne
Et dist que ja mes n'ert haitiez
Jusque a l'eure qu'il soit vengiez.
 Einsi se complaint le gaingnon
De Renart, son bon compaingnon,
Qui tant li a fait traire mal.
Tout maintenant le fonz d'un val
Se vet traïnant a grant painne,
D'aler a cort forment se painne,
Mes sovent l'estut reposer.
Malement s'estut aloser
Qu'il soit bon mesage ne prouz.
Il en sera gabez de touz
A la cort quant il i vendra.
Dahez ait qu'il ne l'assaudra,
Se il puent, si feront il.
Je ne cuit pas qu'il i ait cil
Qui aint Renart de nule rien,
Qui ne li die mal ou bien.
 Tant ala Rooniax le jor
Qu'il vint a la cort son seignor
Ançois que midis fust passez,
Mes mout fu durement lassez
Que des cox, que du brandeler
Qu'il ot pris as vignes garder,
Qu'il n'i remest os a brisier.
Tant qu'a paines se pot aidier
Ne soutenir, tant fu destroiz
Qu'il chaï bien .XIIII. foiz
En la voie que il ot faite,
Dont mout durement se deshaite.
Toutevoies conment qu'il tort,
Est Roonel venuz a cort.
Comment Renart fut magicien C'est la branche Renart si com il fu mires (29)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire