dimanche 22 février 2009

Renart médecin - Épisode en cours de traduction

Vous êtes cordialement invité à réviser, corriger ou augmenter la traduction de cet épisode. Veuillez pour cela enregistrer un commentaire en bas de page.

Voici quelques règles de traduction simples à respecter :
  • Le texte doit être traduit avec le souci de rester fidèle au texte original, tout en restant facile et plaisant à lire.
  • L'ancien français utilise les temps présent et passé assez librement, le présent est choisi pour la traduction.
  • L'alternance de tutoiement et de vouvoiement est fréquente dans un même dialogue, elle est conservée. Elle est toutefois uniformisée au sein d'une même réplique.
Les liens suivants pourront vous être utiles :
Dictionnaire d'ancien français (DicFro)
Grammaire d’ancien français

Pour info, la traduction d'un épisode comprend plusieurs étapes :
  1. Traduction automatique mot à mot (basée sur la traduction des textes précédents).
  2. Correction manuelle mot à mot, et ajout de la traduction des mots non traduits automatiquement.
  3. Mise en forme de la traduction en français correct.
  4. Lecture à voix haute et amélioration de la traduction.
  5. Correction des fautes d'orthographe et amélioration de la traduction.
  6. Publication de l'épisode.
  7. Lecture à voix haute et correction éventuelle de la traduction.
  8. Correction des fautes d'orthographe éventuelles par une tierce personne.
La traduction en cours est donc en général dans un état intermédiaire.



C


e fu en la douce saison






































20696



20700



20704



20708



20712



20716



20720



20724



20728



20732

Que cler chantent cil oiseillon
Pour le tens qui est nez et purs
Que Renart fu dedenz ses murs
De Malpertuis son fort manoir,
Mes mout ot le cuer tristre et noir
Por sa viande qui li lasche.
Durement s'estraint et soufasche,
De fain li deulent li bouel.
Devant lui voit venir Ravel
Son filz qui de fain va plorant,
Et Hermeline maintenant
Qui mout estoit et simple et caie,
Et Malebranche et Percehaie
Qui mout par font chierre dolente.
N'i a celui ne se demente,
De leur mere sont mout dolent
Qui pleure de fain durement,
Et mout par font dolente chierre.
Renart li dist en tel maniere :
« Por qoi vos voi je si atainte ?
— Sire, fet el, je sui ençainte,
D'enfant ai tout le ventre plain,
Si ai certes isi grant fain
Que j'en cuit perdre mon enfant. »
Duel ot Renart, quant il l'entent,
A poi que n'a son sens perdu.
A Hermeline a respondu :
« Dame, ne vos esmaiez pas,
Qar foi que doi saint Nicholas
Assez vos en feré avoir.
Il m'estuet maintenant movoir
A aler la ou Diex m'avoit
Qui par tens viande m'envoit
Tout ainssi conme je le voil. »
A tant feri le pié au sail,
Si s'en ist hors de maintenant.
Durement va Dieu reclamant
Que il viande li envoit,
Que mout grant mestier en avroit.
Comment Renart fut empereur Ce est la branche Renart coment il fu Empereres (30)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire