dimanche 22 février 2009

Renart médecin - Épisode en cours de traduction

Vous êtes cordialement invité à réviser, corriger ou augmenter la traduction de cet épisode. Veuillez pour cela enregistrer un commentaire en bas de page.

Voici quelques règles de traduction simples à respecter :
  • Le texte doit être traduit avec le souci de rester fidèle au texte original, tout en restant facile et plaisant à lire.
  • L'ancien français utilise les temps présent et passé assez librement, le présent est choisi pour la traduction.
  • L'alternance de tutoiement et de vouvoiement est fréquente dans un même dialogue, elle est conservée. Elle est toutefois uniformisée au sein d'une même réplique.
Les liens suivants pourront vous être utiles :
Dictionnaire d'ancien français (DicFro)
Grammaire d’ancien français

Pour info, la traduction d'un épisode comprend plusieurs étapes :
  1. Traduction automatique mot à mot (basée sur la traduction des textes précédents).
  2. Correction manuelle mot à mot, et ajout de la traduction des mots non traduits automatiquement.
  3. Mise en forme de la traduction en français correct.
  4. Lecture à voix haute et amélioration de la traduction.
  5. Correction des fautes d'orthographe et amélioration de la traduction.
  6. Publication de l'épisode.
  7. Lecture à voix haute et correction éventuelle de la traduction.
  8. Correction des fautes d'orthographe éventuelles par une tierce personne.
La traduction en cours est donc en général dans un état intermédiaire.



R


enart s'en va, s'a son cuer lié,
































22344



22348



22352



22356



22360



22364



22368



22372
En son poing porte son espié
Fort et legier et bien plané.
Le cheval a esperonné
Qui li vet de mout grant alee.
Sa vitaille avoit trossee
Sor le cheval au limaçon
Qui tant ert de gente façon
Par la resne le mainne en destre.
Devant lui regarde a senestre
Et voit .I. mesagier venant.
Sor .I. cheval esperonnant
Hastivement venoit et tost.
Il resemble qu'il viengne d'ost,
Que de tost venir s'esvertue.
Ou voit Renart, si le salue :
« Sire, fet il, cil Diex vos maint
Qui la a mont es sainz cieus maint ! »
Renart mout bel li respondi :
« Amis, Diex beneïe ti !
Dont viens, ore ou vas et que quiers ?
— Sire, ce dist li mesagiers,
Droiz est que le voir vos dions.
Mesire Noble li lions
M'a ci illuec a vos tramis
Conme a .I. des meillors amis
Que il ait et qu'il aime plus.
Je ne cuit qu'en cest mont ait nus
Que il aint autant conme vos.
Cest brief vos envoie par nos,
Tenez le et si le brisiez. »
Renart le prent, s'en fu mout liez.
Comment Renart fut empereur Ce est la branche Renart coment il fu Empereres (30)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire